Quel type de dommages couvre mon asssurance habitation colocataire ?

Que vous ayez décidé d’habiter dans une maison ou dans un appartement, avec des colocataires ou non, souscrire une assurance habitation est obligatoire. Toutefois, en colocation, il est toujours judicieux de choisir un bon contrat pour couvrir d’éventuels sinistres.

L’assurance « risques locatifs »

Avec les restrictions communautaires imposées, cette garantie représente l’assurance habitation colocataire minimum qui doit être souscrit par ces derniers. Elle couvre les dommages qui ont affecté le logement suite à une incendie, à un dégât des eaux ou bien à une explosion. Dans le cas d’un sinistre, l’assureur indemnise, en fonction des dommages subis, le propriétaire. Cette liste est toutefois restreinte, mais pour plus d’informations, rendez-vous sur maif.fr.

Toutefois, si le bien mobilier des locataires ou le logement de tiers subissent d’autres dégradations, cette assurance ne leur permet pas d’obtenir une indemnisation.

L’assurance multirisque habitation

Pour pallier aux dommages que la garantie « risques locatifs » ne couvre pas, l’assurance multirisque habitation propose deux couvertures complémentaires qui couvrent à la fois les dommages causés aux voisins et à des tiers — pour d’éventuels dommages qui leur sont causés — ainsi qu’une garantie qui protège les biens mobiliers et les autres affaires des colocataires.

Cette couverture se présente ainsi comme étant l’idéale d’entre toutes en matière d’assurance habitation colocataire mais pour la seconde garantie, il faut toutefois évaluer les biens des colocataires avant la souscription et l’établissement du contrat. En effet, leur indemnisation dépendra de leur valeur des biens et pourtant il existe des plafonds de remboursements.

D’autres options dans l’assurance multirisque habitation

Cette assurance couvre également d’autres dommages qui ne se limitent pas aux garanties incluses automatiquement dans ce type de contrat d’assurance habitation colocataire. Il peut s’agir de dégâts dus à une tempête, à la grêle, à une catastrophe naturelle ou technologique, à un attentat et autres.

L’assureur propose également d’autres options en plus, qui sont présentées dans la plupart des contrats: perte de clefs, vol et vandalisme (cette garantie peut toutefois être incluse officiellement, mais ce n’est pas toujours le cas), assistance à domicile en cas d’incident ou de panne survenu dans le logement, protection juridique en cas de discorde (avec le propriétaire par exemple)

Pour les étudiants, d’autres options leur sont également dédiées à l’exemple de la garantie en cas de vol de matériels (ordinateur portable, téléphone ou tablette, vélo et autres) en dehors du logement. Les options peuvent également s’étendre plus loin, comme pour un cas de sous-location pendant une longue absence.

Comment choisir une assurance habitation ?
Quels sont les astuces pour payer son assurance habitation moins cher ?